L’UNAN communique:Pas encore d’anticyclone pour la filière nautique…

L’UNAN Golfe du Lion communique:

Source lemarin.fr

Pas encore d’anticyclone pour la filière nautique…

On le savait au vu des plans sociaux et mesures de chômage partiel annoncées un peu partout et les chiffres que vient de diffuser la Fédération des industries nautiques (Fin) le prouvent : l’exercice 2011-2012 (septembre à août, calé sur l’année nautique) a été assez terrible pour les acteurs français du nautisme.

Ceux-ci sont au nombre de 5 069 entreprises, 41 000 salariés, 4,56 milliards de chiffre d’affaires. La flotte de bateaux de plaisance en France compte 512 766 unités. On ne peut réduire l’économie française de la plaisance aux constructeurs, puisque les activités de négoce, réparation et importation pèsent plus de la moitié du total en emploi et en chiffre d’affaires.

Les chantiers, pour leur part, ont à nouveau encaissé un gros grain sur 2011-2012. Ceci alors que les deux exercices antérieurs étaient marqués par une croissance après le coup de Trafalgar de 2008. La production annuelle des chantiers français a été de 43 785 bateaux, en recul de 19,7 %, pour un chiffre d’affaires de 779, 2 millions en retrait de 13,6 %.

Dans cette forte érosion, la part réalisée à l’export continue de progresser et atteint 67,8 % (contre 66,6 % l’année antérieure). En effet, la production à l’export se tasse de 11,9 % seulement, moins qu’en France (-16,9 %). Autre fait notable, si les voiliers restent le poids-lourd de la production française (448,8 millions d’euros), ils s’érodent de 18,5 % et ce autant sur le marché français qu’à l’export, alors que la production de bateaux à moteurs (311 millions) ne se tasse que de 7,5 % pour le marché français et reste stable à l’export.

joindre la discusion
Ce contenu a été publié dans Dans la presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *