Le mot du président

            L’APPL ne s’est pas distinguée par son extrême activité ces dernières années mais une demande d’information, voire d’action, grandissante et légitime de votre part nous ont amenés à nous réunir de nouveau. Il est vrai que les occasions de se rencontrer sont inexistantes depuis que le CLUPP et le Conseil Portuaire ont sombré dans les profondeurs abyssales, sans que l’on comprenne bien le pourquoi de la chose. Quoique…

Nous avons tous remarqué l’agitation extrême de la nouvelle direction du port installée par la municipalité de Leucate. C’est parait-il, dans l’air du temps! On ne peut pas leur reprocher de ne rien faire mais on est en droit de se demander pourquoi ils le font.

Il est difficile de tout passer au crible et je m’en tiendrai à deux réalisations récentes et assez parlantes:

 -1/ l’extension -a minima- des sanitaires près du barbecue,

 -2/ l’achat -pharaonique- d’une grue de levage de 60 tonnes et l’élargissement de la darse qui va avec.

La première nous concerne vraiment et nous la réclamions depuis des lustres, la seconde pas du tout!

 Par ailleurs nous voyons bien que l’augmentation du coût de nos emplacements est très sensible si l’ on tient compte du dépassement systématique du taux d’inflation, de la disparition des manutentions « offertes » il y a quelques années et de cette pitoyable opération de (re)mesurage de nos bateaux qui vient de démarrer sans la moindre concertation. Elle ne tient aucun compte de la seule norme officielle qui est celle des Douanes. Il est hors de question que nous acceptions ce procédé inqualifiable.

 Il y a aussi les bruits qui courent. Faire de Port-Leucate un « Saint Trop de L’Ouest ». Un port où il ferait bon vivre, je cite: « Sans les bateaux des pauvres »… Projets immobiliers à la clé autour de la zone technique, modification du PLU. J’en passe et probablement des meilleur(e)s.

 Si tout ceci est fondé, il y aura des déçus…décoiffés. Il faut bien admettre que notre beau département avec ses 300 jours de vent annuel peut surprendre le marin venu d’ailleurs. En son temps et dans ces parages, le Golfe du Lion jouait déjà des tours à l’Amiral Nelson:

 « Je n’ai jamais vu d’endroit où les tempêtes du Nord-Ouest au Sud-Est soient aussi fréquentes ».

 Le climat change mais pas (encore) celui-là!

 Et puis il ne faudrait pas confondre information et propagande. Nous payons -jusqu’à preuve du contraire- ce trop fameux bulletin que vous recevez tous : nous devons pouvoir nous y exprimer en tant qu’association au même titre que les autres d’ailleurs.

 Je vous invite à me contacter pour que nous puissions de nouveau nous faire entendre.

Cordialement,

Gilles Vaguenez

Président de l’APPL
appl11@sfr.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *